3 étapes faciles pour fêter Noël en service de garde

fêter noël

Peut-être évoluez-vous dans un milieu où fêter Noël de façon typiquement québécoise est délicat, si l’on tient compte de la diversité culturelle des enfants accueillis. En effet, le 25 décembre commémore la naissance de Jésus et elle est célébrée par les chrétiens. Ouin… ça ne fait pas nécessairement l’unanimité …

Notre allié pour aborder la fête de Noël, de la meilleure façon possible, est probablement le rôle éducatif que l’on joue auprès des enfants. Ainsi, on met de côté les généralités (tout le monde mange de la dinde à Noël!), les obligations (je dois donner un cadeau à chacun) et les traditions qu’on oublie de questionner (la musique de Noël envoie-t-elle vraiment les messages que l’on souhaite transmettre aux enfants?) À vous de voir par la suite si vous souhaitez favoriser la neutralité culturelle après en avoir parlé aux parents…

Raconte-moi…

Et si à tour de rôle, chaque enfant racontait ce qui se passe dans leur famille la veille de Noël?  On ouvre des bas de Noël et on va couper un arbre? On célèbre « Hanouka » ou encore la fête « Mariage Bon Dieu »? On se rassemble en famille jusque tard dans la nuit? Ou encore, ce n’est pas une fête célébrée dans leur famille ?  Chaque enfant a son histoire à raconter, teintée de sa culture, ses perceptions et de la compréhension qu’il a de ce moment de l’année. Cette façon toute simple de stimuler la sphère langagière, mais surtout d’apprendre à mieux connaître vos enfants, vous permettra de peut-être constater qu’il serait plus profitable de planifier et ensuite organiser avec eux un beau dîner (ou déjeuner) spécial en invitant leurs parents, plutôt que de vous casser la tête à trouver un cadeau à chacun. Qui sait ce qui se cache dans les valeurs en devenir de vos mousses? Ça pourrait être surprenant!

Égaye ton environnement…

Et si chacun fabriquait des décorations pour le temps des fêtes? Non pas un père Noël déjà prédécoupé où il ne reste qu’à coller de la ouate sur sa barbe! Non… Quelque chose de personnel, quelque chose qui suscitera la créativité.  « Fabriquez-moi quelque chose qui vous rappelle le temps des fêtes et dites-moi de quoi vous avez besoin pour le créer ».  Vos murs seront alors garnis de bonshommes de neige rose fait avec de la peinture au Jello, de bâtons de hockey fabriqués avec des rouleaux de carton, des tuques faites avec des bouts de laines ou d’autres idées toutes plus farfelues les unes que les autres… à nos yeux d’adulte… évidemment.  Mais ça, ils n’ont pas besoin de le savoir…  Et pour celui qui ne célèbre pas le temps des fêtes, rien ne l’empêche de créer des décorations sous le thème de l’hiver!

Ouvre ton cœur…

Et si on amenait les enfants à prendre conscience qu’il y a des gens seuls durant le temps des fêtes? Et si on stimulait les sphères sociale et affective en leur apprenant que nous avons tous le pouvoir de changer la tristesse en sourires? Une simple carte, un bricolage ou une décoration de sapin pourrait être offert à ceux qui sont seuls et démunis : on va visiter une résidence pour personne âgée, une maison pour sans-abri, un comptoir alimentaire, un hôpital pour enfants.  Allez-y selon votre degré d’aise et celui des enfants que vous connaissez si bien. Demandez-leur si, dans leur entourage, ils connaissent des gens seuls : il y a peut-être un « mon oncle » qui se sent seul suite à une récente séparation.

Toutes ces idées ne coûtent rien monétairement parlant… mais elles valent cher humainement parlant! Bourrez-vous la face de ce temps spécial, précieux et plein d’amour : les enfants en débordent!

Mélanie Coulombe
Cible Petite Enfance

Lectures intéressantes :

Commentaires