Bouger davantage à la pouponnière : les alliés pour vous aider !

Pour celles qui connaissent les fondements de Gazelle (dans Gazelle et Potiron), vous savez sûrement qu’il est fortement recommandé de faire bouger les enfants davantage. De façon quotidienne, on vise des intensités variables sans oublier les fortes intensités. On veut des petits toupets mouillés… c’est bon pour nos enfants! Oui, mais pour les éducatrices en pouponnière, qu’arrive-t-il des bébés qui ne se déplacent pas ou très peu? Comment les faire bouger davantage? Comment faire vivre les principes si importants de Gazelle?

Tout est une question de perspective

Il est clair que vos attentes, comme éducatrice à la pouponnière, doivent s’adapter à la réalité de votre mini clientèle sans pour autant baisser vos attentes liées aux jeux actifs. On peut croire que certaines activités ne sont tout simplement pas envisageables avec les poupons : courir dehors, jouer au soccer, grimper dans un module de jeu, etc. Et c’est vrai!!!

Mais si on gardait à l’esprit que toute activité est adaptable, malléable, « traficottable » pour nos plus petits? Ainsi, tout serait possible! Aimez-vous l’idée? Dans cette optique, il n’y a pas d’activité motrice plus importante qu’une autre : pour nos plus petits, comme nos plus grands, l’effort physique est considérable et les amène à bouger, chacun à sa manière. Le poupon assis par terre qui danse en dodelinant de la tête dépense probablement autant d’énergie que le plus vieux de 4 ans qui danse à l’aide de ses jambes et ses bras en sautant partout.

L’environnement comme allié principal

Ici, plusieurs stratégies deviendront vos alliés pour que vos poupons puissent se faire aller le popotin et avoir un petit toupet mouillé (à supposer qu’ils aient un toupet!!!) D’abord, aidez-vous de votre environnement.

Un bébé, même s’il est couché, est capable de se rouler sur le côté pour aller chercher un jouet dans un module de rangement, à condition que celui-ci soit adapté à son âge et ses besoins. Dans la première tablette près du sol, le bébé mettra toute son énergie à tenter d’atteindre un bloc multicolore dans le but d’y goûter en le portant à sa bouche. Et s’il est capable de s’assoir, faites-le relever des défis à la hauteur de son développement en mettant des objets attrayants hors de sa portée, mais atteignables avec des efforts physiques.

Un autre exemple pour celui qui est rendu plus loin dans son développement moteur est de placer un jouet sur la deuxième tablette d’un rangement, ce qui l’amènerait peut-être à mettre toute son énergie à s’agripper au meuble pour se lever. Mettre des oreillers en dessous d’un tapis de gymnastique permet aux rampeurs de monter et descendre une « grosse » colline, avec tous les efforts physiques que cela va exiger de leur part. Et c’est là que la magie opère : pour ces poupons qui ont réussi à faire des miracles avec leur corps en le mettant en mouvement, il s’agit d’un défi physique aussi intense que le grand de 3 ans qui botte un ballon dans un but.

L’atteinte de l’autonomie : un autre allié

Dans tous les petits gestes, ainsi qu’à travers chaque routine, il est possible de faire bouger les enfants. Lorsque vient le temps des changements de couches, laissez les trottineurs monter eux-mêmes les escaliers qui les mènent à la table à langer. Avec votre aide, ils seront fiers et auront relevé un défi physique considérable pour eux. Et vous, vous aurez protégé votre pauvre dos souvent maltraité!

Les trottineurs connaissent des défis à marcher dans la neige avec de grosses bottes? Pourquoi ne pas les amener à marcher avec leurs bottes dans les corridors ou autres espaces intérieurs pour se pratiquer? Ils auront du plaisir, connaitrons du succès et mettront en action les recommandations de notre amie Gazelle.

C’est souvent (et presque exclusivement!) dans les petites choses du quotidien que vous trouverez facilement et rapidement des mesures à mettre en place pour faire bouger un peu plus vos bébés poupons et vos trottineurs dans le plaisir. Parce que oui, c’est possible : il suffit d’adapter et de profiter au maximum de vos alliés.

Mélanie Coulombe
Cible Petite Enfance

Lectures intéressantes :

Commentaires

16 mai 2019|