3 secrets pour persévérer dans le métier d’éducatrice à la petite enfance

3 secrets persévérer éducatrice

Vous savez, ce petit moment de panique qui vous envahi lorsque vous quittez les bancs d’école avec un beau diplôme d’éducatrice en main, de belles théories garnissant votre sac à dos et que vous vous retrouvez seule avec un groupe d’enfants ?

Avez-vous vécu CE moment où vous avez regardé la porte de sortie du service de garde avec l’envie folle d’y courir, parce que vous n’aviez pas été préparée à faire face à autant d’enfants « énergiques » qui ne vous connaissent pas et qui vous testent dans tous les sens du terme ?  Plus tard, malgré l’expérience, ne vous est-il pas déjà arrivé d’espérer passer la porte et vous rendre chez vous, au lieu de faire face à des crises et des situations incontrôlables ?

J’ai passé à travers ce jour 1 et j’en suis ressortie en un seul morceau !  J’ai fait mon possible, c’est tout.  J’ai également passé au travers 8 autres années.  J’ai aussi fait mon possible.  Et faire son possible, s’il est synonyme de mettre l’enfant – et son développement – au cœur de nos préoccupations, c’est parfait !  Oui, mon corps et mon psychologique étaient quelques fois endoloris, mais mon cœur a toujours été plein d’amour.

Voici 3 secrets qui permettent de persévérer dans le métier d’éducatrice à la petite enfance :

PREMIER SECRET : LÂCHER PRISE ET CHOISIR SES BATAILLES

Si la santé, la sécurité et l’intégrité des enfants sont assurées, le reste peut attendre.  Les débarbouillettes ne sont pas pliées ?  Pas grave : mettez-les dans un panier !  Vous revenez du parc avec 15 minutes de retard ? Pas grave : le dîner ne s’envolera pas !

DEUXIÈME SECRET : DÉMONTRER DE LA SOUPLESSE

Le pire ennemi d’une éducatrice à la petite enfance est le besoin de contrôler.  Travailler avec des petits humains oblige à démontrer de la souplesse.  Les enfants sont surexcités et n’arrivent pas à faire le bricolage que vous aviez planifié ? Pas grave : faites-les bouger à la place en répondant à leur besoin.  Vous trouverez bien une autre façon de stimuler la motricité fine et la créativité plus tard, avec un autre type d’activité…

TROISIÈME SECRET : FAIRE ATTENTION À VOUS COMME PERSONNE

Vous faites le métier très exigeant d’éducatrice à la petite enfance, mais vous êtes avant tout une personne à part entière.  N’oubliez jamais que contrairement à un menuisier, vous n’avez pas d’outils que vous pouvez remplacer lorsqu’ils sont abimés.  Non ! Vos outils à vous sont votre bonne forme physique et votre santé mentale.  Tentez de vous garder en bonne forme pour que vos outils demeurent toujours au maximum de leur capacité !  N’oubliez jamais que les enfants le ressentent lorsque leur éducatrice va moins bien… et y réagissent…

Personnellement, j’ai choisi de ne pas me décourager ! Il faut apprendre à se faire confiance, ainsi qu’aux enfants qui nous ont été confiés. Il faut se relever les manches, s’armer de patience, faire preuve d’imagination et surtout, persévérer jour après jour…

Je vous assure, le jeu en vaut la chandelle. Être éducatrice à la petite enfance c’est le plus beau métier du monde !!!

Racontez-nous votre premier jour comme éducatrice.
Racontez-nous comment vous persévérez dans ce beau métier, au fil des jours!

Émilie Lemay
Cible Petite Enfance

Lectures intéressantes :

Commentaires