« Up and down » professionnel : des trucs pour vous redonner du pep!

Up and down professionnel

Aujourd’hui et depuis quelque temps, vous vous sentez démotivée face à votre emploi d’éducatrice ou de gestionnaire ? Vous avez de la difficulté à vous lever le matin et à trouver du bonheur à interagir avec les enfants? Vous vous sentez épuisée à la fin de votre journée ?  Où est passée votre belle motivation ? Vous savez, vivre des « up and down » professionnels est tout à fait normal.

Là où cela devient inquiétant, c’est quand le « down » ne veut plus s’en aller !

N’oublions pas que dans une profession comme la nôtre, nos petits clients sont des éponges d’émotions.  On ne voudrait surtout pas qu’ils ressentent à notre place des émotions qui ne leur appartiennent pas.

Voici les questions à se poser lorsqu’on vit un « down » professionnel qui perdure :

  1. Est-ce que j’aime encore mon travail comme éducatrice ou gestionnaire ?
  2. Qu’est-ce que j’aime de ce travail (ce qui m’amène vers des « up ») ?
  3. Qu’est-ce que j’aime le moins dans ce travail (ce qui contribue à mes « down ») ?

Si vous avez répondu « oui » à la question 1, alors il y a de l’espoir pour vous!  Sinon, un bilan de vie professionnel est nécessaire pour considérer une réorientation de carrière possible.  Si votre emploi vous stimule encore, une liste de ce qui vous motive et de ce qui ne vous motive plus risque d’être un incontournable.  Ainsi, vous pourrez préciser si ce que vous aimez encore représente des motivations intrinsèques ou extrinsèques.

Les motivations intrinsèques sont celles qui viennent de soi, qui viennent du cœur.

Par exemple, le désir de travailler avec des enfants parce que vous adorez effectuer des interventions éducatives.  Les motivations extrinsèques sont celles qui viennent de l’extérieur de soi.  Par exemple, aimer son emploi pour la paye, pour l’horaire ou pour les avantages sociaux.  Vous comprendrez que les motivations extrinsèques pèsent moins lourd dans la balance quand vient le temps de se redonner du pep puisqu’on les contrôle moins voire pas du tout.

Et n’oubliez pas que comme dans toutes les sphères de notre vie, il faut choisir nos batailles parmi les choses que l’on contrôle.  Personne ne peut changer la collègue qui prend trop de place ni les coupures que les services de garde ont vécues depuis plusieurs années.  Par contre, on contrôle notre confiance en soi comme professionnelle, la qualité de nos liens d’attachement avec les enfants et la pertinence de nos interventions.  Et c’est précisément là que se trouve notre fameux « up » qui tarde quelquefois à se pointer le bout du nez.  Plus souvent qu’autrement, il faut savoir s’arrêter, se questionner, et réaligner nos flûtes pour pouvoir repartir par en avant, la tête bien haute!

Faites comme nos clients et visionnez notre capsule de formation « Motivation quand tu fais des up and down » pour en savoir plus à ce sujet.  De plus, n’oubliez pas que nous offrons des attestations de formation qui compilent les capsules visionnées.

Et vous, quels sont vos trucs pour éloigner les « down » professionnels ?

Mélanie Coulombe
Cible Petite Enfance

Lectures intéressantes :

Commentaires