Communiquer avec les parents : pas toujours facile… mais possible!

Communiquer avec les parents

Vous est-il déjà arrivé de demander à un parent d’apporter des bottes plus chaudes, de procurer à son enfant une nouvelle brosse à dents ou encore de ne pas oublier de signer le protocole d’acétaminophène… en vain?  Vous est-il déjà arrivé de partager à un parent une inquiétude que vous aviez au sujet du développement de son enfant… sans que ce dernier ne vous prenne au sérieux?

Si vous avez répondu oui à une ou plusieurs de ces questions, dites-vous que ce que vous vivez est normal et fait partie du quotidien de la majorité des professionnelles à la petite enfance.

L’humain dans toute sa splendeur

Le travail d’une éducatrice l’amène à être en relation à temps plein avec des petits humains… mais également avec leurs parents.  Il s’agit ici d’humains (vous) face à d’autres humains (eux).  C’est là que survient la complexité de la « patente », mais aussi la beauté de « l’affaire ».  Ben oui…  Comme éducatrice, vous avez votre réalité et vos besoins.  Comme parents, ils ont leur réalité et leurs besoins, qui sont souvent en opposition aux vôtres, ou à tout le moins difficilement joignables.  Par exemple, l’éducatrice a besoin d’habits extérieurs chauds pour que les enfants puissent bouger et ainsi développer leur motricité à leur plein potentiel.  De leur côté, les parents ont mille et une préoccupations tout aussi importantes que les vôtres… et il est possible qu’apporter le pantalon de nylon ne soit pas prioritaire… donc oublié.  Surtout quand ils ne savent pas pourquoi, éducativement parlant, ils doivent vous fournir ce matériel.

User de votre professionnalisme

Vous savez, dans tout problème de communication, chacun a sa part de responsabilité : pour danser, il faut être deux n’est-ce pas?  À travers la routine de la préparation du matin, l’enfant qui pleure, les poubelles à sortir, etc., les parents ne comprennent pas toujours la nécessité si urgente de fournir ceci et de signer cela, tout de suite.  Et ils ont sûrement raison, dans leur réalité.  Mais dans la vôtre, comme éducatrices qui veillent à la santé et au développement des enfants, ce vêtement ou cette signature vous permet de bien faire votre travail de stimulation.

Il ne faut donc pas oublier d’expliquer aux parents les raisons qui vous amènent à faire telle ou telle demande.  C’est là que les explications et les mots professionnels, qui appartiennent à votre profession, sont nécessaires à utiliser.  « Je te demande d’apporter des habits adéquats pour que ton enfant puisse participer aux activités de développement moteur : s’il a froid, il est inconfortable et cela l’empêche de vivre des expériences positives à l’extérieur ».  De façon générale, l’être humain a besoin de comprendre les raisons qui l’amèneront à faire passer les choses d’une priorité 3 à une priorité 2 ou 1.

La méthode du hamburger

Il parait que tout se dit… il suffit de trouver la bonne façon.  Ouin… Quand une éducatrice doit mentionner à un parent que son enfant semble connaître des difficultés inquiétantes dans une des sphères de développement, la pilule peut-être très difficile à avaler.  Et c’est normal!  Le parent est alors amené dans une zone très émotive où il prend conscience que son enfant, qu’il croyait parfait, vit en fait des défis.  Ça fait mal et c’est tout à fait compréhensible.

La technique du hamburger peut alors être une bonne stratégie
pour protéger un peu le parent :

Certaines personnes verront cette stratégie comme étant de la manipulation : mais est-ce que l’adoucissement de ce qui peut être blessant est réellement de la manipulation, surtout si l’objectif est de communiquer sainement et de manière empathique?  Je ne crois pas.  Alors oui, il faudra mettre la table, parler aux parents des forces et des petites difficultés que vit leur enfant et non pas tout déballer d’un coup!

Jouer avec les mots

Et si au lieu de dire : « Charlie n’est pas capable de… » vous disiez plutôt : « Charlie a un défi à relever »? Déjà, on donne un peu plus de pouvoir aux parents.  Et si on disait : « Mary aura besoin de bonnes bottes chaudes pour aller faire une activité spéciale demain au parc » au lieu de « SVP apporter des bottes »? Alors on vient ici d’humaniser la demande, de la rendre concrète.  Les parents aiment qu’on leur parle de leur enfant et de son développement au lieu de toujours les approcher par des demandes qui ajoutent à la lourdeur de leur quotidien.

Alors, tentons de mettre les lunettes des parents pour mieux comprendre leur réalité et pour qu’eux aussi portent les nôtres à l’occasion.  Les enfants ont besoin que leurs parents et leur éducatrice puissent communiquer sainement ensemble dans un objectif commun : les mettre au cœur de leurs priorités!

Mélanie Coulombe
Cible Petite Enfance

Lectures intéressantes :

Commentaires