COVID-19 : Comment accueillir les nouveaux enfants?

covid-SDG

Depuis 3 semaines, vous, les professionnelles de la petite enfance, vous devez vous adapter à une foule de nouvelles situations au sein de votre travail… Je ne les nommerai pas, vous les connaissez… Aujourd’hui, une nouveauté vient se greffer à votre réalité : l’accueil de nouveaux enfants dans votre service de garde.

La réalité

En réalité, ces enfants viennent d’un autre service de garde qui a dû fermer le 3 avril dernier ou qui dépasse les ratios imposés.  Puisqu’au moins un de leur parent occupe un emploi de type essentiel, selon les critères du Premier ministre Legault, ces enfants se retrouvent arrachés à leur milieu, leur routine, leurs figures significatives. On pourrait débattre longtemps des répercussions de cette décision, mais là n’est pas l’enjeu! L’enjeu est ce que nous devons mettre au cœur de notre priorité, c’est-à-dire ces enfants qui se retrouvent probablement perdus et qui ont besoin de vous pour réapprendre à bien vivre au quotidien.

On repart à zéro

Vous savez tous qu’un être humain a besoin d’environ 21 jours pour s’habituer à une nouveauté. Les petits êtres humains que vous accueillez ne font pas exception à cette règle… peu importe leur âge. Ceux-là mêmes qui se sentaient à l’aise dans leur service de garde doivent reprendre le processus d’habituation avec vous, chez vous. Le hic, c’est que dans certains cas, les parents n’ont apparemment pas eu l’opportunité de venir visiter leur nouveau milieu, raisons sanitaires obligent. C’est donc sans repères que ces enfants sont arrivés lundi matin.

Le lien d’attachement

Un défi de taille se dresse devant vous : faciliter leur adaptation. La première étape est de créer un lien de confiance avec eux. Peu importe l’âge, parce qu’ici ce n’est pas important, vous devez mettre toutes vos énergies pour amener les cocos à avoir confiance en vous : « je suis là pour toi, je serai ta sécurité en l’absence de tes parents ».  L’avantage que vous avez en poche présentement est le ratio qui est plus petit qu’à l’habitude. Ainsi, vous aurez plus de temps pour fabriquer ce lien qui vous unira. Une fois que ces nouveaux venus se sentiront en sécurité, là, seulement, ils pourront explorer leur nouvel environnement.

L’exploration

L’enfant sécure se permet d’explorer, de s’éloigner de sa figure d’attachement… et c’est parfait ainsi! Encore faut-il, rendu à cette étape, que l’environnement lui parle, l’intéresse, l’attire!  Questionnez-le dans le but de connaître ses intérêts. L’environnement que vous lui présenterez doit être attrayant pour lui. L’observation est votre meilleure amie ici. Voyez vers quoi il se dirige en premier quand il se sépare de vous. Tentez de comprendre sa façon d’utiliser le matériel qui est mis à sa disposition. Observez combien de temps il perdure dans un type d’activité au détriment d’une autre.  Analysez son comportement pour voir s’il est en mesure de créer ses propres activités ou s’il a besoin que vous l’accompagniez dans l’initiation. Toutes ces informations vous seront utiles pour savoir quel matériel retirer et quel sera celui qui pourrait être ajouté à vos coins activités.

Le développement

Ces nouveaux enfants ne demeureront peut-être pas dans votre service de garde plus que quelques semaines, le temps que la crise s’estompe et que la vie revienne à la normale. Malgré tout, ces enfants, comme tous les autres, méritent que leur développement se poursuive. Rien, absolument rien, ne justifie qu’on ne les stimule plus au maximum de leur potentiel. S’il y a bien quelque chose qui doit demeurer intact durant cette crise, c’est bien l’assurance que chaque enfant poursuit son développement… possiblement différemment, mais tout de même.

Vos petits visiteurs auront eux aussi besoin qu’on s’occupe de stimuler leurs 4 domaines de développement dans un cadre sécurisant et exempt, le plus possible, d’éléments stressants inutilement.  Et ça, chères professionnelles de la petite enfance, vous en êtes les expertes.

Alors, gardez votre cœur, ainsi que vos bras ouverts, à ces enfants un peu perdus. Plus encore, offrez-leur votre savoir-faire, votre savoir-être et tous vos beaux savoirs afin qu’ils gardent en eux de bons souvenirs d’un des moments les plus tristes de leur vie.

Mélanie Coulombe
Cible Petite Enfance

Commentaires