La personne qui s’occupe de votre enfant s’appelle une éducatrice

blogue-parents


Bonjour chers parents!

Chaque jour, vous amenez à votre service de garde ce qu’il y a de plus précieux au monde : votre enfant.  Vous avez fait le choix de le confier à un autre être humain qui, pendant quelques heures, vous permettra de vaquer à vos obligations professionnelles.  Cette humaine a elle-même une profession, comme vous, et la sienne s’appelle « éducatrice à la petite enfance ».

Dans les faits, une éducatrice à la petite enfance est une professionnelle du développement de l’enfant.  Son travail consiste à assurer la santé et la sécurité des tout-petits d’abord, puis de favoriser le développement optimal de chacun d’entre eux en les plaçant toujours au cœur de ses priorités.

Qu’est-ce que cela veut dire exactement? 

  • Quand vous voyez une éducatrice accueillir votre enfant le matin avec un grand sourire empreint de chaleur humaine, dans les faits : elle s’affaire à nourrir le lien d’attachement entre eux. Elle sait que plus le lien est significatif, plus votre enfant est en mesure de développer suffisamment de confiance afin d’explorer son environnement et donc, de se développer au maximum de son potentiel.
  • Quand vous voyez une éducatrice en train de manger avec les enfants, dans les faits : elle ne fait pas que se nourrir, non,  elle est plutôt en train de stimuler la curiosité alimentaire en se montrant elle-même comme un bon modèle à suivre.  Elle pose des questions, elle donne de l’information au sujet du repas, elle utilise les cinq sens pour favoriser l’intérêt.  Même si elle n’aime pas un aliment, elle ne le montre pas aux enfants et s’assure de faire régner un climat calme et positif où chacun est encouragé à goûter.
  • Quand vous voyez une éducatrice à genoux par terre devant un groupe d’enfants qui s’habillent seuls, dans les faits : elle leur offre le plus beau cadeau qui soit, l’autonomie et l’estime de soi. En les accompagnant dans la réussite de ce défi, au lieu de le faire à leur place, elle les amène un pas plus loin dans leur développement et ce, en suivant le rythme de chacun.
  • Quand vous voyez une éducatrice assise sur une chaise alors que les enfants jouent, dans les faits : elle est en train de réaliser la première étape du processus de l’intervention éducative, c’est-à-dire l’observation.  Plus précisément, elle prend en note les indices qui lui permettent de mieux comprendre la zone proximale de développement de chacun des enfants qu’elle accueille pour ainsi planifier des actions éducatives efficaces qui assureront la stimulation aux quatre domaines de développement.
  • Quand votre éducatrice vous écrit dans l’agenda, dans les faits : c’est pour vous renseigner sur l’état du développement de votre enfant parce que vous demeurez son premier agent de développement. Elle espère ainsi que vous accepterez de faire équipe avec elle pour le bien de votre enfant.
  • Quand vous voyez une éducatrice faire rire votre enfant ou courir avec lui, dans les faits : c’est qu’elle s’est assurée de se garder en bonne santé mentale, émotive et physique. Contrairement à d’autres métiers qui requièrent des outils de travail qu’on peut jeter s’ils sont brisés, l’éducatrice n’a que son état de santé général comme outil.  Elle doit donc en prendre soin pour le bien de tous.
  • Quand vous voyez une éducatrice garder son calme alors que tous les enfants courent et crient, dans les faits : elle est en train de mettre en application les stratégies qu’elle a apprises pour démontrer le maximum d’intelligence émotionnelle. Elle sait qu’elle ne peut pas perdre le contrôle de ses émotions face aux petites éponges que sont les enfants.
  • Quand vous voyez une éducatrice nettoyer un vomi ou un caca débordant, désinfecter les matelas et les jouets, dans les faits : c’est qu’elle a accepté l’abnégation d’elle-même. En d’autres termes, elle a compris que c’est parfois par le biais de tâches non valorisantes pour elle-même que passe le soutien au développement de l’enfant.
  • Quand votre éducatrice est absente, dans les faits : elle ne l’est pas de la vie de votre enfant. Elle est peut-être en train de magasiner du matériel éducatif, de suivre de la formation continue, de lire son programme éducatif du Ministère, de remplir des grilles de développement, de rédiger un portrait périodique, de créer sa préparation de la semaine, de se familiariser avec un programme d’intervention remis par un professionnel de la santé, de réfléchir à une action éducative ou aux impacts d’une action éducative tentée, de lire sur une problématique développementale, de vérifier les dates de péremption des médicaments que vous lui avez confiés, de remplir les centaines de formulaires qu’elle se doit de garder à jour, d’échanger avec une autre professionnelle afin d’affiner sa compréhension des enfants.  Ça se peut aussi qu’elle soit juste en train de reposer ses oreilles, ses jambes, son dos parce que les enfants ont eu besoin de bouger beaucoup aujourd’hui.  Ça se peut qu’elle soit juste en train de prendre de grandes respirations parce qu’un tout-petit vient de la frapper ou de lui cracher au visage.  Ça se peut aussi qu’elle soit juste en train de calmer les élancements dans sa tête après qu’un enfant ait fait une crise du bacon qui a duré beaucoup trop longtemps.  Il est aussi possible qu’elle soit en train d’essuyer les larmes qui sont montées à ses yeux alors qu’elle s’est sentie seule et démunie face à un enfant vivant des défis majeurs.

La femme à qui vous confiez votre enfant chaque jour s’appelle éducatrice.  Ce n’est pas une gardienne puisqu’elle ne fait pas QUE de la garde d’enfants, comme vous avez pu le constater.  Outre la très grande charge mentale de son travail ainsi que le niveau de responsabilité immense qu’elle doit démontrer, ce qui rend aussi son emploi difficile, c’est le manque de reconnaissance et de considération de la part de plusieurs personnes.

C’est là, chers parents, que vous pouvez faire la différence dans sa vie professionnelle, dans sa valorisation, dans sa motivation : utilisez l’appellation éducatrice, jaser de développement de votre enfant avec elle, accordez-lui toute votre attention lorsqu’elle vous partagera ses doutes et ses craintes quant au développement de votre enfant, faites équipe avec elle.

C’est votre alliée afin d’amener votre enfant vers  la meilleure version de lui-même… Ce n’est pas rien, après tout! 

Mélanie Coulombe
Cible Petite Enfance